Apple serait-il confronté au même problème que Nokia ?

apple

Après la perte en valeur boursière, bon nombres d’interrogations ont surgi à l’endroit de la société californienne Apple. Si certains analystes penchent sur la problématique du positionnement de la marque en termes de prix, d’autres soupçonnent par contre une difficulté à proposer des produits plus innovants. Toutes ces préoccupations ont été renforcées par la décision qu’à prise la marque de revoir à la baisse son chiffre d’affaires, mettant ainsi en doute toute la stratégie adoptée par Apple, notamment quant à son positionnent. Même si au départ, la décision de revoir à la baisse ses prévisions suite à de mauvaises ventes avait été assez surprenante, certains signes précurseurs qui avaient été soulevés auparavant par la marque elle-même, ont suffit pour rendre la décision plus évidente. Toutefois, la marque à la pomme a justifié cette baisse de performance comme étant une résultante des tensions commerciales entre les Etats Unis et l’empire du milieu.

Des prix trop exorbitants ?

Les justifications qui ont été avancées par l’entreprise semblaient peu convaincantes et ont d’ailleurs soulevé d’autres interrogations quant à la véritable nature des problèmes qui secouent l’entreprise californienne. Surtout qu’une bonne partie des bénéfices d’Apple proviennent de la vente d’Iphone. A ce propos, les observateurs ne manquent pas de relever le fait que la stratégie d’Apple qui consiste à pratiquer des prix de plus en exorbitants commence à devenir inapproprié dans un contexte aussi concurrentiel dans le quel bon nombre de fabricants cherchent à toucher plus ce cibles en abaissant leurs choix. De plus, les nouvelles crises commerciales ainsi que le peu d’innovation dont fait preuve la marque à la pomme ne sont pas des facteurs qui pourraient relancer les ventes. Les utilisateurs étant de plus nombreux à vouloir garder un modèle de téléphone plus longtemps avant de se lancer dans l’acquisition d’un autre.

Apple tombera t-il de son piédestal ?

Les observateurs sont de plus en plus sceptiques quand à la croissance du chiffre d’affaires de l’entreprise californienne qui est actuellement en baisse. Aussi, l’entreprise parait accorder trop de confiance à la capacité de leurs clients à se doter de leurs appareils quel qu’en soit le prix. Les prix fixés pour les nouveaux modèles poussent à croire qu’Apple pense que les clients seraient prêts à payer près de 1000 euros pour obtenir un Iphone. Le manque d’innovation à la sortie de chaque génération d’Apple à l’image de Nokia qui était encore indétrônable au début des années 2000 fait aussi couler beaucoup d’encres. Toutefois, de nombreuses personnes tempèrent en disant qu’Apple ne pourrait tomber de son piédestal aussi facilement, à moins qu’une innovation meilleure que celle déjà proposé sur le marché vienne lui tenir tête.

Publicités

Nokia: de bonnes perspectives dans le domaine des équipements réseaux

Letters Company Lettering Logo Font Nokia

Pour cette année, Nokia entrevoit des perspectives de la reprise de la demande en équipements de réseaux pour la 4G. Cette dernière pourrait partir du Japon, comme l’a signalé son Directeur Général Rajeev Suri, sans omettre des séries de contrats avec plusieurs opérateurs selon lui toujours.

Une baisse du marché en vue, mais des opportunités certaines

Dimanche dernier, Nokia a rappelé qu’il fallait s’attendre à une baisse du marché mondial des réseaux mobiles d’au moins 2% cette année, mais que toutefois, des opportunités certaines pourraient s’offrir. C’est notamment le cas en Amérique du Nord, au Japon ou encore en Inde. Par la voix de son Directeur Général Suri, on a pu entendre : « Nous pensons que le marché mondial primaire sur lequel nous sommes actif connaitra encore une baisse cette année, lais que toutefois, ce sera beaucoup mieux que l’an dernier ».

Au cours de cette même conférence donnée avant l’ouverture du salon international Mobile World Congress (MWC) à Barcelone, en s’adressant à la presse, le Directeur Général de Nokia a également évoqué de nombreuses possibilités de rapprochement entre des opérateurs aux Etats-Unis et en Inde. Selon lui, « des rumeurs de fusion-acquisition entre opérateurs vont prendre de l’ampleur en Inde et aux USA cette année ». Il faut rappeler que Nokia et certains de ses concurrents comme Ericsson et Huawei ont connus bon nombres de difficultés.

De nombreux accord ont été déjà notés

Pour Nokia, beaucoup de marchés laissent apparaitre une espérance d’un retour en hausse de la demande. C’est le cas du Japon où les technologies 4G avancées laissent penser à des investissements conséquent dans le domaine. Toujours ce même dimanche, Nokia a indiqué qu’un accord avait été conclu pour une durée de trois ans avec l’espagnol Telefonica. Ce dernier porte sur l’établissement d’un réseau haut débit à Londres de 4, 5G. Avec ce contrat Nokia passerait devant Ericsson au Royaume-Uni dans ce secteur (équipementier).

D’autres coopérations avec Intel, fournisseur de semi-conducteurs, et Verizon Communications, doivent permettre la fourniture de service 5G sur plusieurs marchés américains comme Dallas par exemple. Pour certains analystes à l’instar de Georgios Kyriakopoulos de Suntrust, les investissements des opérateurs devraient stagner encore quelques temps. Aux Etats-Unis par contre, AT&T serait en attente de la décision des autorités en charge de la concurrence, pour son possible rachat de Times Warner, pour environ 85,4 milliards de dollars.