Avancée dans les assistants vocaux chez Amazon et Microsoft

Assistants vocaux

Aux Etats-Unis, les appareils commandés par la voix sont en très fort développement bien que ce ne soit pas le cas en France par exemple. Ces derniers remplissent des véritables tâches aux côtés de leurs propriétaires, on dirait des assistants personnels. Après sa toute première version sortie de ce produit, une nouvelle, équipée d’un écran de 7 pouces, est désormais disponible comme l’a annoncé le géant de l’e-commerce. Baptisé Amazon Echo Show, il permettra entre autre de faire des achats en ligne, appeler un taxi, ou encore activer la domotique de sa maison.

Plusieurs fonctionnalités supplémentaires

Le nouvel assistant proposé par Amazon renfermera de nouvelles fonctionnalités, comparativement à son prédécesseur. Sa sortie effective est prévue pour le 28 juin prochain aux USA, pour un coût de 230 dollars (150 dollars la version précédente). Il dispose d’une fonction Alexa Calling, qui intègre les appels et les messages gratuits.

Cette dernière redonnera une autre dimension sinon une nouvelle exploitation des téléphones fixes, chose presqu’oubliée par bon nombre d’américains. Cet appareil apporte aussi un avantage certain dans la gestion de sa domotique. Comme l’ont rapporté certains analystes, la fonction caméra est un apport en ce sens qu’elle peut permettre de savoir qui sonne devant sa porte par exemple.

Le nouveau produit d’Amazon, l’Amazon Echo Show, contient une fonction Skype, directement accessible par commande vocale. Il faudrait souligner que sur secteur, le géant de l’e-commerce fait face à une concurrence qui augmente progressivement. Peu avant lui, un autre acteur du secteur de la marque Invoke, avait annoncé le lancement de son produit.

Le nombre d’utilisateurs de ces assistants personnels devrait croitre encore pendant les années qui viennent. Bien avant ce lancement, on se souviendra qu’Amazon lançait en avril dernier l’Echo Look, capable de donner des conseils vestimentaires, faire ses courses en ligne, mais aussi prendre des selfies.

Amazon domine ce marché

Amazon domine largement ce marché sur lequel, rappelons-le, est le premier à s’y installé. Il détient pratiquement les 70% du marché, laissant à Google (avec son assistant Google Home),  24% et le reste à d’autres acteurs mineurs. Beaucoup d’analystes pensent que le produit d’Amazon pourrait atteindre les 4 milliards de dollars de ventes dans les quatre prochaines années.

Bon nombre d’autres acteurs vont certainement intégrer ce marché comme a pu si bien le souligner M. Goertz. Il faudrait donc certainement s’attendre à plusieurs annonces lors des prochaines conférences d’un des acteurs du secteur à commencer par Apple qui n’a pas caché son intérêt pour ce type de produit. Mais avec son avantage d’être le premier à s’installer sur ce segment de marché, Amazon conserve une avance confortable, si bien que l’arrivée d’autres acteurs importants ne devrait rien y changer pour le moment.

L’assistant personnel Echo a fait son entrée sur les marchés britannique et allemand depuis l’an passé. Ce qui n’est pas encore le cas en France. Cette situation pourrait toutefois constituer un avantage pour Orange qui a annoncé la sortie de son produit Djingo, avec des spécificités similaires.

La croissance se fait attendre chez Ericsson au premier trimestre

EricssonDu côté d’Ericsson, on est passé complètement loin de toutes les prévisions annoncées. Les résultats de ce premier trimestre font état d’énormes pertes enregistrées, mais également d’un rétrécissement de son marché. Des éléments qu’on peut imputer à tous les lourds efforts de restructuration qui ont été engagés, mettant ainsi en mal la croissance attendue.

Une perte de 12,3 milliards de couronnes

Pour le compte de ce premier trimestre 2017, les pertes du géant suédois de matériels de réseaux de télécom Ericsson s’élèvent à 12,3 milliards de couronnes, soit environ 1,28 milliard d’euros. Ces dernières relèvent entre autre de nombreux travaux de restructuration qui ont été entrepris par son nouveau directeur général Börje Ekholm.  Les prévisions de ces pertes étaient estimées à 12 milliards de couronnes. Il faudrait souligner qu’à ce même stade l’année passée, l’entreprise accusait un bénéfice de 3,5 milliards de couronnes.

Alors que ces mêmes prévisions tablaient autour de 47,3 milliards de couronnes en termes de chiffre d’affaires, c’est finalement 46,4 milliards de couronnes qui ont été réalisés. L’entreprise suédoise avance également que le marché de cette année 2017 aura spécifiquement les mêmes caractéristiques que celui de l’année passée. Avant qu’une normalisation ne soit potentiellement attendue dans ce marché du mobile, une diminution préalable de 2 à 6% sera enregistrée.

Une diminution générale des investissements dans le secteur

Les chiffres du Groupe Ericsson portent l’emprunte d’une forte diminution des investissements dans ce secteur. Les sociétés de télécom connaissent en effet des véritables difficultés qui les poussent à limiter leur demande. De plus, la nouvelle technologie pour le passage à la 5G semble marquer le pas. L’une de ses branches d’activité qui se porte plutôt bien est celle des réseaux. Elle a enregistrée une marge de 12% au cours de ce trimestre. Pour certains investisseurs de chez Ericsson, il serait peut-être bientôt temps que le Groupe songe à faire le tri dans ses activités.

Pour ces derniers en effet, il est urgent de se séparer des branches qui occasionnent des manques à gagner. Le Groupe a toutefois annoncé qu’au cours de la fin du mois de mars dernier, des apports d’une valeur totale d’environ 1,6 milliard d’euros, ont été enregistrés. Leur provenance n’a cependant pas été dévoilée. Selon des analystes financiers, il pourrait s’agir des fonds issus à un contrat avec Sprint, une société américaine du mobile, qui opère dans plusieurs pays.