Qualcomm réfute les accusations d’Apple en justice

Qualcomm

Pour le second fabricant mondial des semi-conducteurs, sans ses puces et ses technologies, l’IPhone n’aurait jamais eu le succès qu’on lui connait à ce jour. Qualcomm affirme en plus que toutes les déclarations faites par Apple, qui ont conduit dans plusieurs pays à sa poursuite, ne sont que purs mensonges.

Des procédures au tribunal de Californie

Ça sonne comme une riposte de Qualcomm vers Apple. Dans une procédure portant sur un document de 134 pages au total, le numéro deux mondial des semi-conducteurs pointe du doigt le fabricant de l’IPhone. Selon lui, le propriétaire de la marque à la pomme n’aurait pas respecté plusieurs accords, et aurait également poussé les autorités de régularisation de plusieurs pays à mener des poursuites en son encontre.

On se souviendra que c’est en janvier dernier que les deux entreprises sont rentrées en conflit. Apple avait déposé une plainte contre la seconde entreprise, réclamant ainsi un dédommagement de près de 1 milliard de dollars, soit environ 935 millions d’euros. L’entreprise à la « pomme » reprocherait entre autre au fabricant de semi-conducteurs, de licencier ses technologies à des prix très élevés. De plus, Qualcomm prélève un pourcentage sur chaque IPhone vendu, du fait de ses technologies.

Une attaque généralisée contre Qualcomm

Apple tente par tous les moyens de contrainte Qualcomm à accepter les termes de contrats de licence déraisonnables et injustes, affirme l’entreprise concernée. Cependant, aucun accord ne lie directement Apple au fabricant de puce. Elle s’appuie toutefois sur ceux qui existent entre les sous-traitants de Qualcomm, comme Foxconn et elle pour tenter de faire pression. A présent, Qualcomm estime qu’Apple s’est directement immiscé dans ses activités. Les licences constituent la quasi-totalité du chiffre d’affaire de cette dernière.

En plus de ça, Qualcomm accuse également Apple de l’avoir empêché d’indiquer que sa puce réseau, celle dont sont équipés certains IPhone 7, est beaucoup plus performante que celle construite par Intel, en menaçant au passage de lui retirer ce marché. En guise de réponse au communiqué qui a été publié par Qualcomm, la marque de la pomme a réaffirmé ses accusations selon lesquelles le fabricant de semi-conducteurs a surfacturé ses composants. Aussi, que l’entreprise aurait refusé de lui accorder plus d’un milliard de dollars de remise comme ils s’étaient convenus au préalable. Dans d’autres villes comme Pékin, Apple a aussi entrepris de poursuivre Qualcomm. Sur le sol américain également, l’administration l’accuserait aussi de pratiques anticoncurrentielles dans les téléphones portables.

Publicités