Mise en demeure de la Microsoft par la CNIL à propos de Windows 10

mise en demeure Microsoft

En Juillet 2015 Windows 10 est lancé par Microsoft. Cette nouvelle version combinait à la fois les fonctionnalités des versions 7 et 8 et devait être une opportunité pour les nombreux utilisateurs qui n’avaient pas été charmés par Windows 8. Une année après le lancement de la version 10 de Windows, le CNIL met en garde Microsoft contre des irrégularités notées quant au respect de la loi sur Windows 10. Une mise en demeure qui va contraindre la société américaine à se conformer à la loi sur l’informatique et les libertés et qui pourrait lui couter une amende allant dans les 150.000 Euros si elle persiste dans les faits qui lui sont reprochés.

Les données personnelles indexées

La Commission Nationale de l’Informatique et des libertés CNIL reproche à Microsoft la collecte intempestive de données sur les utilisateurs de leur service. Celle-ci se fait à l’insu des utilisateurs qui n’ont pas conscience d’un tel état de fait. De plus, la commission juge que la confidentialité des données des utilisateurs n’est pas respectée de façon optimale et que les publicités visées témoignent de pratiques douteuses pour récupérer des données confidentielles chez les utilisateurs. D’autant plus que l’utilisation des données pour les pubs se fait sans le consentement des utilisateurs du service et des applications de Microsoft.

Une enquête menée par la commission a permis de relever des manquements dans le respect de la loi sur Windows 10 par la société américaine et, la CNIL donne à celle-ci un délai de trois mois pour se conformer aux différentes mesures et décisions allant dans ce sens. La télémétrie du groupe fait que celui-ci détient trop de données et d’informations sur les utilisateurs et ce dans le but affiché de solutionner des problèmes et d’améliorer l’expérience d’utilisateur des individus et les différents produits qui leur sont proposés. De plus les codes utilisés pour l’authentification des utilisateurs ne garant en aucune matière la sécurité des données sur les utilisateurs.

Windows 10 : une mise à jour forcée ?

Lors de son lancement en 2015, Windows 10 est présenté par Microsoft comme étant à mi-chemin entre  Windows 7 et 8. Comme jamais auparavant une véritable campagne de sensibilisation et d’information a été mise en place par le géant américain pour intéresser le public. Toutefois  cette politique d’information qui accompagne la commercialisation de Windows n’a pas  fait l’unanimité au sein des consommateurs. La plupart d’entre eux ont fustigé la méthode par laquelle il existait un quasi imposition de la mise à jour du logiciel par Microsoft à travers une communication assez ambigu vis-à-vis des usagers.

Des stratèges qui entrent dans la ligne de mire de la CNIL qui dénonce le transfert des données des utilisateurs vers les Etats-Unis pour les besoins de stockage dans des bases de données. Or, avec l’abolition du « Safe Harbor » le transfert des données de part et d’autres de l’Atlantique est suivi de sanctions pour les entreprises qui s’y adonnent. La menace de sanctions de 150000 Euros paraît dérisoire pour certains si l’on se base sur les fait qui lui sont reprochés. Malheureusement c’est la somme maximale que la loi a prévu à cet effet.

Publicités