Amelia, agent cognitif d’IPsoft

AmeliaIPsoft a annoncé aujourd’hui la version 2.0 d’Amelia, sa plateforme d’intelligence artificielle qui automatise les tâches cognitives d’un vaste éventail de fonctions commerciales. Les nouvelles mises à jour rapprochent Amelia des capacités cognitives humaines.

Les capacités cognitives de base d’Amelia étendront la palette de rôles qu’elle peut jouer et l’ampleur des connaissances qu’elle peut absorber. Parallèlement, son apparence physique et son expressivité ont été transformées afin d’en faire un avatar plus humain, capable de renforcer l’engagement avec les clients. Sa nouvelle forme animée a été entièrement remaniée, fondée sur celle d’une personne véritable.

« Nous approchons rapidement le moment où la technologie arrive aux portes de Turing, où l’intelligence des machines commence à atteindre l’intelligence humaine. Amelia sera la pionnière de cette évolution, nous invitant à évaluer de nouveau la relation entre l’humain et la machine afin de créer une planète plus efficace. » a déclaré Chetan Dube, directeur général d’IPsoft.

La version 2.0 d’Amelia propose des améliorations en matière de compréhension de la gestion du dialogue et d’engagement émotionnel grâce aux développements technologiques suivants :

Mémoire : La mémoire déclarative d’Amelia est maintenant composée d’une mémoire épisodique et d’une mémoire sémantique, exactement la manière dont la mémoire humaine est organisée. Chez les humains, la mémoire sémantique active les cortex frontal et temporal, tandis que l’activité associée à la mémoire épisodique se situe principalement dans l’hippocampe. De même, la mémoire épisodique d’Amelia lui donne un aperçu cognitif de diverses expériences et d’événements dans le temps sous une forme autobiographique séquentielle. Sa mémoire sémantique lui offre un dossier structuré des faits, des significations, des concepts et des connaissances du monde du client. La combinaison de ces deux mémoires fait qu’Amelia peut dialoguer de manière naturelle, sans être limitée par des flux statiques.

Compréhension contextuelle : Les concepts et les idées du cerveau humain sont liés de manière sémantique ; penser au sujet de quelque chose ou déclencher un jeu de neurones dans la tête prépare les autres qui y sont associées, et il est plus probable qu’elles se déclenchent ensuite à l’avenir. Ceci permet le questionnement localisé du cerveau humain comparativement aux recherches typiques fondées sur des algorithmes qui analysent toutes les données avant d’essayer de calculer une réponse. Amelia imite ceci afin qu’elle puisse obtenir de l’information rapidement et de manière fiable à partir d’un jeu de connaissances étendu et complexifié.

Réactivité émotionnelle : De plus en plus, les recherches démontrent qu’une meilleure expérience client est directement associée à l’empathie démontrée par l’agent tout au long de leur interaction. Outre son quotient émotionnel (QE), Amelia possède maintenant un vecteur de l’humeur et de la personnalité dans un espace émotionnel 3D. Ceci lui permet de tenir compte de chaque interaction avec le client et d’adapter ses réponses en conséquence, afin d’offrir un service personnalisé à chaque client.

Publicités