Sanofi collabore avec Google Life Sciences dans la lutte contre le diabète

SanofiLe leader mondiale de la santé et le géant de l’internet s’associent pour améliorer les résultats cliniques dans le diabète.

Sanofi et la Division Sciences de la vie de Google annoncent aujourd’hui la mise en place d’une collaboration pour améliorer la prise en charge et les résultats cliniques des personnes atteintes de diabète de type 1 et de type 2. Cette collaboration permettra de combiner les traitements et dispositifs médicaux dans le diabète de Sanofi, et les méthodes d’analyse de données, l’électronique miniaturisée et les puces de faible puissance de Google. Les deux entreprises étudieront les moyens d’améliorer la prise en charge du diabète en développant de nouveaux outils comme des indicateurs de santé tels que la glycémie sanguine et les niveaux d’hémoglobine A1c, les informations rapportées par les patients, les régimes médicamenteux et les dispositifs de détection.

Le diabète est une maladie chronique qui survient lorsque le pancréas n’est plus en mesure de secréter de l’insuline ou lorsque l’organisme ne peut utiliser efficacement l’insuline qu’il produit. L’insuline est une hormone sécrétée par le pancréas dont le rôle essentiel est de permettre au glucose provenant de l’alimentation de passer dans la circulation sanguine et d’entrer dans les cellules où il est transformé en énergie. Tous les glucides sont dégradés en glucose dans le sang. L’insuline permet au glucose de pénétrer dans les cellules. L’incapacité à produire de l’insuline ou à l’utiliser efficacement entraîne une augmentation des concentrations de glucose dans le sang (ou hyperglycémie). À terme, l’hyperglycémie provoque des lésions et des dysfonctionnements graves de différents organes et tissus.

Selon Le Monde, « le marché du diabète est l’un des plus lucratifs et l’un des plus compétitifs du secteur pharmaceutique. Evaluate Pharma, un cabinet de conseil, estime que les ventes d’anti-diabétiques ont rapporté plus de 41 milliards de dollars (36,3 milliards d’euros) aux laboratoires en 2014, et pourraient dépasser 60 milliards de dollars (53 milliards d’euros) dès 2020. Champion incontesté, le danois Novo Nordisk truste 30 % du marché devant Sanofi. » le quotidien poursuit : « Avec 23 % des ventes mondiales, le français est bien positionné, mais Lantus, son insuline star avec plus de 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014, a perdu cette année son brevet. Sa remplaçante, baptisée Toujeo, ne devrait pas rencontrer le même succès, d’autant que plusieurs laboratoires s’apprêtent à lancer des médicaments concurrents. L’alliance avec Google fera-t-elle la différence ? »

Publicités