Salon du Luxe à Paris : Entre luxe et innovation

Luxe et innovation

Le Salon du luxe Paris se positionne comme un événement professionnel innovant, tant par sa forme que par son contenu : Entre expériences et interactivité, spectacles numériques, pauses gourmandes et soirée «networking»…un univers emblématique et unique a été créé pour l’événement afin de faire vivre, aux participants deux jours propices à la création, au partage, à la réflexion et à l’innovation.

Sur le site du salon, l’événement est présenté ainsi : « Le Salon du luxe n’est pas un simple rassemblement de décideurs, il s’agit du point de départ d’une nouvelle dimension de l’innovation : innover en faisant s’émerveiller, innover en donnant du sens à la création et innover en revenant au concret…pour inviter les clients à expérimenter et rêver. Dans le cadre du Salon du luxe Paris, nous avons donc décidé de nous réapproprier une phrase prononcée par Alan Kay: « The best way to predict the future is to invent it ». Cette fois-ci, c’est à nous de prédire le futur, d’analyser les tendances pour imaginer et créer les évolutions à venir. »

L’internationalisation amène les habitués au luxe à expérimenter d’autres cultures et d’autres codes qu’ils acquièrent à présent. A l’heure où la qualité du produit suffisait à le satisfaire, le consommateur du luxe ne s’en contente plus. Il souhaite expérimenter de nouvelles propositions, il demande à être accompagné dans un parcours personnalisé et souhaite également bénéficier de solutions inédites.

Le profil type du consommateur du luxe évolue également : de la femme d’affaires avertie en passant par l’émir du Qatar, les socio types ne sont plus les mêmes. Aujourd’hui, la consommation du luxe est opérée tant par les femmes que par les hommes. Les enfants eux aussi bénéficient de services sur-mesure.

Dans un article paru en novembre dernier sur le site des Echos, Pierre-Albert Carlier est directeur des systèmes d’information chez LVMH, département montres et bijoux, expliquait :  » La technologie est absolument vitale pour LVMH. Depuis 2010, nous avons fortement suivi les tendances et transformations digitales pour soutenir nos marques traditionnelles. »

De son côté, Nicolas Colin, cofondateur de The Family, soulignait, dans une interview au Journal Du Net :  » La proposition de valeur du luxe est aujourd’hui menacée par le développement du numérique. Le luxe repose sur des produits exceptionnels mais surtout sur une expérience consommateur exceptionnelle, complètement intégrée. Or, le très haut niveau de qualité jusque-là réservé à l’industrie du luxe est en train de devenir la norme dans l’industrie du numérique : on a tous accès à des expériences complètes, fluides en ligne. On devient tous des clients du luxe face à des entreprises traditionnelles. Le risque, c’est que l’industrie du luxe se fasse rattraper sur l’expérience client. Est-ce que ça vaudra le coup de payer si cher si l’expérience du luxe se banalise et devient accessible y compris au marché de masse ? »

Publicités