Déploiement des bornes de recharge électrique en France

Bornes de recharheDès 2016, le groupe Bolloré pourra amorcer l’installation de ses bornes de recharge pour véhicules électriques. Pas moins de 16 000 seront implantées sur le territoire d’ici 2019.

Le gouvernement a publié au Journal Officiel sa décision datée du 30 janvier dernier et qui reconnait « la dimension nationale du projet déposé par le groupe Bolloré en vue de réaliser une infrastructure de recharge pour véhicules électriques ». La qualification de ce projet par le Gouvernement permet au groupe breton de bénéficier d’une exonération de la redevance d’occupation du domaine public.

Une première phase du projet concerne l’installation de stations dans 22 régions françaises d’ici à décembre 2016. Ensuite, le maillage s’étendra pour concerne l’ensemble des 94 départements français, soit 4 000 communes. L’investissement total est de 150 millions d’euros. Le projet sera géré depuis la filiale Blue Solutions située à Vaucresson (92) et devrait générer la création de 100 emplois.

Le gouvernement a précisé que Bolloré s’est engagé à respecter les spécifications requises par la loi, en particulier en matière d’interopérabilité. En effet, un décret du 31 octobre 2014 fixe les modalités d’interopérabilité et d’open-data relatives aux infrastructures de recharge des véhicules électriques dans l’espace public pour pouvoir bénéficier de l’exonération de redevances. Ainsi, les utilisateurs (propriétaires de véhicules électriques ou loueurs) doivent pouvoir utiliser n’importe quelle borne installée par n’importe quel opérateur pour recharger leur voiture.

Le décret stipule notamment que « le service de recharge (soit) ouvert aux personnes dépourvues de liens contractuels avec le porteur du projet ou ses éventuels délégataires, y compris celles ayant souscrit un contrat avec d’autres opérateurs » ; « De rendre disponibles sur une plate-forme d’interopérabilité les informations relatives à la géolocalisation, au mode de recharge, à la puissance délivrée, à la disponibilité des infrastructures et au mode de tarification du service » ; « De rendre publiques sur le site de la plate-forme ouverte des données publiques françaises (www.data.gouv.fr), au fur et à mesure de la mise en service des stations, les informations relatives à leurs caractéristiques statiques ».

A noter que Bolloré dispose déjà d’un réseau d’environ 6 000 bornes dans le cadre de ses services d’auto-partage Autolib’ en Ile-de-France, Bluely dans le « Grand Lyon » et Bluecub sur la communauté urbaine de Bordeaux.

Publicités