Les PME peinent à financer leurs projets innovants

Débrider l'innovationMalgré un écosystème de R&D parmi les plus complets au monde, la France, et plus particulièrement les PME, peinent en matière d’innovation. C’est le constat que fait la CCI Ile de France dans son rapport intitulé « Débrider l’innovation : enjeux pour les entreprises et l’emploi, défi pour les politiques publiques ».

Ce rapport s’appuie sur une enquête réalisée auprès de 6 000 entreprises et des entretiens approfondis auprès de dirigeants ainsi que des auditions d’experts. Il revient sur les pratiques d’innovation des entreprises et met en lumière le rôle fondamental de leur écosystème. S’appuyant sur ces analyses croisées, la CCI Paris Île-de-France formule une série de propositions.

La CCI préconise tout d’abord une réorientation des politiques publiques de soutien à l’innovation. Elles sont trop centrées sur la R&D et la technologie alors qu’elles devraient partir du marché et du consommateur. De leur côté, les entreprises doivent intégrer ces évolutions et s’en emparer au plus vite, sous peine de disparaître. Sur les deux dernières années, 61 % des entreprises franciliennes interrogées par Médiamétrie ont dû abandonner des projets d’innovation par manque de financement, 40 % faute de trouver des partenaires, 34 % car ils ne collaient plus aux nouvelles attentes du marché et 33 % par manque de temps. L’Ile-de-France illustre de manière concentrée, à la fois les atouts français en matière d’innovation, et les faiblesses des politiques publiques destinées à la soutenir : 94 % des sociétés localisées en Ile-de-France ayant cherché à innover en 2013 n’ont pas bénéficié d’aides à l’innovation. «  En Ile-de-France, on a la chance d’avoir un tissu dense et diversifié de PME, de grandes écoles, de centres de recherche, de grandes entreprises, d’acteurs publics, d’investisseurs… On peut donc imaginer que le décalage constaté est encore plus accentué au niveau national », estime Daniel Schaefer, rapporteur de cette étude, qui est aussi membre du directoire du pôle de compétitivité Systematic.

Les proposition de la CCI sont très diverses :

  • Apporter un appui à la mise sur le marché, en élargissant le champ d’action des structures d’accompagnement et en y développant la dimension « marché »,
  • Renforcer l’articulation entre recherche et innovation, notamment en valorisant le parcours des chercheurs en entreprise dans le cadre de leur évaluation,
  • Rendre les marchés publics d’innovation plus accessibles et promouvoir le partenariat d’innovation et l’usage des plates-formes dédiées à l’achat public innovant,
  • Sanctuariser le CIR et le faire évoluer en un sens plus favorable aux PME,
  • Stimuler le financement privé de l’innovation, notamment en facilitant la création de sociétés de business angels, et en relevant la levée de fonds maximum par crowdfunding,
  • Rationaliser les dispositifs de soutien à la recherche public-privé, en les simplifiant pour cibler davantage les PME,
  • Mieux articuler les pôles de compétitivité et les écosystèmes en général.
Publicités