Pourquoi la Renault Zoé a fini par convaincre les clients

Renault ZoeAprès deux années d’attente, il semblerait que les ventes du véhicule électrique commencent à décoller chez les particuliers, ventes qui jusque là étaient surtout destinées aux flottes d’entreprise.

Un article paru la semaine dernière sur le site de BFM TV met en avant la simplification du « business model » comme étant la principale raison du récent intérêt des clients particuliers pour ce véhicule qui ont été à l’origine de 60% des commandes passées ces deux derniers mois et de 1 000 commandes le mois dernier. La baisse du prix de la voiture a certainement eu un impact fort mais le concept du « tout compris » a visiblement convaincu. Désormais l’achat d’une Zoé inclut l’installation de la borne chez soi ainsi que la fourniture du câble de recharge.

Et la Renault Zoé ne compte pas s’arrêter là. D’après le directeur commercial des ventes électriques de Renault, interrogé durant le dernier Mondial de l’Automobile, l’autonomie de la Zoé sera doublée avant 2020 pour atteindre au moins 300 kilomètres. D’autre part, grâce au système de location de batteries, celles-ci peuvent bénéficier de « mises à jour », évitant au véhicule d’être dépréciés en terme d’autonomie.

A ces chiffres encourageants viennent s’ajouter quelques initiatives marketing qui permettent à la marque de rester en vue des consommateurs. Un partenariat avec le McDonald’s de Rambouillet pour inaugurer la première borne de rechargement mise à disposition dans un des restaurants de la chaine permet de faire le plein pendant le temps du repas. Les visuels, conçus par Publicis, sont particulièrement présents, surtout sur les réseaux sociaux.

La performance de la Zoé doit donc être saluée sur un marché difficile actuellement. En effet, l’ensemble des ventes des autres modèles électriques ont baissé au cours du mois d’octobre, à l’exception de celle du modèle électrique de BMW, la BMW Série i3 (tout en ne totalisant que 14 immatriculations.). Selon le site du Comité des Constructeurs Français d’Aotumobiles (CCFA), « La BlueCar de Bolloré, dépendante du déploiement de ses solutions d’autopartage, n’a enregistré que 120 immatriculations, en recul de 42 %, tout comme la Nissan Leaf (- 39 %). La Smart Fortwo a elle aussi subi une baisse de 11,5 %, à 46 unités. Les Kia Soul et Volkswagen Up électriques ont totalisé chacune 32 immatriculations. »

Publicités