Le manager entrepreneur

ideaPlus d’un manager s’est déjà retrouvé dans la situation de se ressentir ponctuellement comme un innovateur ou un entrepreneur. Mais cette posture est en général mal gérée par les grandes entreprises à l’organisation et aux process très cadrés.

Certains ont des idées de nouveau produit, process, système ou programme, ne savent pas encore si celles-ci sont viables ou seraient profitables à terme. Ces personnes ne veulent pas faire perdre du temps à leur entreprise ni les mettre dans une situation de prise de risque inconsidéré mais elles croient à leur idée et trouveraient dommage de ne pas la pousser plus loin. Ce sont des entrepreneurs de l’intérieur.

Les risques de la posture entrepreneuriale

Même si leur entreprise appelle à toujours plus de créativité, d’innovation et de posture entrepreneuriale de la part de leurs employés, ces managers se retrouvent face à quelques risques. Il existe des outils d’évaluation et de diagnostic des organisations pour permettre de débloquer ce type de situation mais d’une manière générale cela ne conduit pas à des changements durables dans les structures organisationnelles.

Une étude menée par le cabinet Accenture a mis en lumière le fait que les idées des employés sont principalement dédiées à être mise en oeuvre en interne plutôt qu’à l’extérieur de l’entreprise. En poussant la réflexion, on constate que la durée de vie moyenne d’une entreprise appartenant au classement Fortune 500 ne cesse de diminuer, étant passée de 67 ans dans les années 1920 à 15 ans environ aujourd’hui. Cette diminution correspond également à celle des idées innovantes émergeants de ces entreprises.

Bénéfices ou pertes

Pour que le manager parvienne à faire percer son idée, il doit d’abord être très motivé et convaincu par le fait que son idée n’est pas juste une bonne idée. Elle mérite d’être développée. Ensuite, plutôt que de se demander quels sont les bénéfices attendus, réfléchir dans un premier temps à ce que la personne est prête à perdre à court terme. Cela lui permettra de ne pas stopper ses efforts avant même d’avoir commencé ! Dans le contexte d’une entreprise, ce qui est en jeu n’est pas tant de l’argent ou du temps mais plutôt un statut social et un capital relationnel au sein même de l’organisation.

Enfin, il est aussi important pour l’entrepreneur « interne » de trouver des partenaires parmi ses pairs et des soutiens parmi les dirigeants, même si ces derniers sont « passifs ». Ces soutiens, à la fois moraux et matériels, sont aussi importants que les partenariats qu’un entrepreneur pourrait développer. Et maintenant, action !

 

 

Publicités