Quand les montres ne donnent plus l’heure

Les smartwatch débarquent. Ces montres gadgets se portent au poignet et réservent à leurs utilisateurs des usages bien étonnants. La place de l’heure devient désuète.

Image

 

Principe de la smartwatch

«-  Grand-père, quelle heure est-il ? – Attends ma chérie, je prends ma tension ». La petite fille qui habite le Montana aux Etats-Unis semble interloquée par cette réponse. La montre innovante est en train de prendre la tension artérielle à la demande de son utilisateur. L’affichage de l’heure sera effectif après la tâche.

Les smartwatch sont des concentrés de technologie. Forcément relayée par un smartphone, ces montres plus ou moins esthétiques ont développé de nouveaux usages. Elles permettent de relayer les grandes fonctionnalités du smartphone dont elles dépendent : messagerie électronique, appels téléphoniques, temps, brèves d’actualité, et autres fonctions spécialisées. L’heure est bien loin.

Pour les spécialisations, il y a les usages thérapeutiques comme la prise de tension, la prise de la glycémie, le rappel d’une prise de médicament avec nom et posologie,… C’est aussi un moyen de se substituer aux colliers ou bracelets d’urgence pour personnes âgées. Et les usages futurs sont prometteurs : sécurité, prévention des risques, comme par exemple une intégration d’un compteur Geiger pour alerter à propos de l’exposition aux radiations. L’idée est venue du Japon pour tester l’environnement mais aussi les aliments frais achetés. En mettant la montre à proximité, on pourra savoir si le légume ou le fruit est comestible sans danger…

Concentré d’innovation et dinosaure

Ces montres intelligentes permettent de laisser le smartphone encombrant dans un sac à mains ou une besace à proximité. En cas d’oubli du smartphone attitré, la montre sonnera : plus de perte, plus de pick-pocket…

Même si l’ergonomie semble bien intéressante, les design de smartwatch sont bien décevantes. Grosses et laides, ces concentrés d’innovation ont du mal à se mettre au poignet fin féminin. La manche du chemisier ne peut même pas la recouvrir.

Nouveau marché

Sony a flairé le bon plan. Ses montres qui sont déjà à la seconde génération sont un peu plus esthétiques. Cela ne vaut pas le style des belles montres Suisses, et elles sont moins chères. Comptez entre 100 et 300 € pièce avec des bracelets évolutifs.

Le marché des smartphones est bien mature, et les smartwatchs semblent de bons dérivés de nouvelles croissances. Les tablettes téléphones s’avèrent bien indiscrètes et visibles à l’oreille. La smartwatch fera le relais. Ce sont donc de très belles perspectives de croissance pour les fabricants de smartphones et téléphones.

Google compte prendre des parts de marché avec un système révolutionnaire d’exploitation des smartwatchs, très intuitif et ergonomique. Ce dernier s’est allié avec la marque américaine de montre fossil, pour trouver un coffret de montre attractif et stylisé. Fossile et dinosaures ne sont pas très loin. Sony qui garde une longueur d’avance devrait sans doute prévoir une alliance avec un monstre japonais de la montre classique : de quoi en épater plus d’un.

« – pourquoi regardes-tu ta montre comme ça ? – chut je téléphone ». Le pouvoir de séduction de la nouvelle smartwatch a encore du chemin…

Publicités