Musique en ligne gratuite ou payante ?

Le streaming de musique est en plein boom. Quelles fonctionnalités et innovations pour des services gratuits ou payants ?

 

Image

Abondance des innovations

Le service d’écoute en ligne est aujourd’hui tenu par quelques leaders. Apple avec son iTunes semble bien ancré dans ce marché en très forte croissance. Deezer Spotify, Pandora sont aussi des outsiders. Dernièrement, c’est Fnac avec son Fnac Juke Box (Le monde édition du 3 mars 2014) qui vient s’insérer dans ce monde concurrentiel.

Mais qu’est-ce qui fait la différence ? D’une part l’offre qui peut être gratuite ou payante, en fonction du service. Par ailleurs, la qualité de l’interface est déterminante. En effet, les supports d’écoute peuvent être multiples : téléphone, ordinateur, tablette, iPod, télévision,… Et toute l’ergonomie et la facilité de choix et la convivialité des portails numériques s’avèrent des plus non négligeables et même déterminants pour les utilisateurs.

Par exemple la montée en gamme des produits Fnac Juke Box mise complètement sur le service. Pour deux euros par mois, deux cents titres peuvent être écoutés sur un ordinateur. A cinq euros, c’est une offre illimitée sur un appareil, et à pour l’offre mobile, il faut ajouter cinq euros. L’aspect modularité est donc essentiel pour ce service payant.

Diversité des utilisateurs

Toute une population doit pouvoir utiliser ce type de services en ligne. Alors, les générations Y nés dans l’internet vont pouvoir s’en donner à cœur joie. Les inconditionnels de l’iphone d’Apple peuvent utiliser une plateforme très intuitive et capable d’aller directement auprès des morceaux connus demandés. L’interface est gratuite et selon le service demandé elle peut être payante.

Pour contrer cette plateforme leader, Samsung vient de sortir aux Etats Unis Milk Music, une interface qui fonctionne gratuitement sur tous les smartphones de la marque sud-coréenne. Le service offre une banque de treize millions de titres et plus de deux cents radios thématiques sans coupure publicitaire. Même si cette offre est gratuite, il est nécessaire comme Apple, de s’équiper des produits de la marque.

Le Juke Box de Fnac certes payant, pourra permettre d’être mieux accompagné dans les conseils musicaux. Il s’agit de trouver selon certaines aspirations des morceaux difficilement trouvables. La qualité du service s’effectue en premier lieu par le conseil. Cette interface pourra être utilisée avant tout par des personnes à la culture musicale aiguisée ou par des personnes désireuses d’écoutes différentes qui ne sont pas d’actualité. Les personnes d’âge mur devront y trouver un très grand intérêt.

Innovation et piratage

Ces produits nouvellement arrivés répondent à un besoin client. Mais c’est aussi une arme fantastique contre le piratage ou le téléchargement illégal. L’industrie discographique ne pourra pas résister durablement sans paiement des services. Les artistes doivent aussi pouvoir être rémunérés.

L’utilisateur est obligé de déclarer son identité pour télécharger des morceaux musicaux. La traçabilité est donc garantie, tout comme la précision du nombre de titres écoutés ou des tubes téléchargés en termes de popularité.

Publicités