Nouveauté dans l’enseignement : les MOOC

Image

Les Massive Open Online Course (MOOC), qui indiquent un enseignement ou une formation par le biais du web, deviennent de plus en plus présent. Focus sur cette nouvelle manière d’apprendre, et… d’apprendre à apprendre.

Nouveauté technologique

4G, web, réseaux sociaux,… Toutes les technologies et supports sont bons à prendre pour faire évoluer les habitudes. Pour les 18-25 ans, les réseaux sociaux sont assimilables à l’eau chaude : c’est nécessaire pour vivre confortablement. Sans internet, la classe Y, semble désemparée. Un étudiant de la faculté de droit d’Aix-en-Provence, Steve, déclare qu’il ne peut pas sortir sans sa tablette, alors qu’il peut sortir sans son portefeuille ou son porte-monnaie. C’est « comme si je sortais nu, et je suis pudique dans la vie ».

Adaptation moderne

Alors pour vivre avec son temps, les cours évoluent. La demande est de plus en plus forte pour être formé sans trop bouger géographiquement. Alors des universités se sont penchées sur le problème. Par exemple, l’Université Internationale de Monaco, qui siège sur le rocher dans l’un des plus petits Etats du monde a mis en évidence les cours à distance online.

Les supports sont prêts, l’enseignant est rôdé, et les étudiants doivent se connecter pour assister au cours à un horaire donné. Les étudiants peuvent être disséminés sur tout la planète, peu importe. L’effort de se connecter est suffisamment important pour l’élève qu’il sera sans doute assidu. En cas d’absence relevée, évidemment, sans faire l’appel, puisque la connexion permet de tracer cette information, les avertissements seront de rigueur.

Rigueur et pertinence obligatoire

Avec de tels cours « online », les enseignants sont obligés d’aller directement aux faits, sans verbiage ni discours dans le vide. Ainsi, Madame Dominique Mazé qui est Professeur à l’Université Internationale de Monaco indique que « les supports doivent être pertinents, tout comme les cours qui auront lieu, le délayage n’est pas possible et l’excellence reste obligatoire ». Il n’y a donc pas droit à l’erreur tant sur le fond que sur la forme.

Cependant, les MOOC évoluent dans ce dédale d’innovation à la fois technique et stratégique pour l’enseignement de demain. A l’image de l’open innovation, qui permet de partager une idée dans un environnement social où tout le monde peut contribuer, les MOOC peuvent ainsi s’ouvrir à toute personne à la demande, via des vidéos sur les réseaux sociaux et aux supports de cours en ligne en accès libre.

Qualité du MOOC

Sur internet, on peut trouver toutes sortes de choses, mais hélas, la pertinence et l’exactitude des éléments ne sont pas toujours au rendez-vous. Ainsi, pour un cours de piano trouvé sur YouTube, avec un support de cours trouvé en lien sur un autre site, la méthodologie n’était absolument pas rigoureuse et l’élève ne pouvait pas vraiment progresser convenablement.

Toute la question des MOOC, qui vont se démocratiser réside dans la pédagogie qui reste tout à fait spécifique. L’enseignant doit donc être formé pour transmettre son savoir avec ce canal de communication. Tout est différent, des supports qui sont distingués, à la fois des supports de références et les supports de cours (un powerpoint par exemple). L’innovation des techniques efficaces se fait donc attendre.

Publicités