« Mobility management » : optimisation de l’action à distance

espace voyage professionnels

La nouvelle manière de faire des affaires et de mieux communiquer arrive à grands pas. Le « mobility management » devient un nouveau service transversal dans les entreprises qui améliore la performance.

Réponse à une vision d’enjeux globaux et transversaux

Le dernier livre blanc de l’AFTM (Association Française des Travel Managers), montre une volonté de gagner en efficacité des actifs dans leur vie quotidienne professionnelle. L’idée a germé avec de nombreuses missions internes lean en management des services. Ce fut le cas pour l’ETI Aggreko, entreprise de location de groupes électrogènes spécifiques, dont la logistique décentralisée s’avère vitale dans sa bonne performance, compte-tenu d’une réactivité immédiate et d’un service très exigeant. Le management de centres décentralisés a eu l’habitude d’organiser le management avec une structure nationale qui pilote de nombreux centres dans un rayon de plus de 1500km. La mission qu’a effectué Lean’ovation pour cette Société a montré une très grosse désorganisation locale compte-tenu d’une faible autonomie des centres et d’un trop grand cloisonnement/isolement avec les autres entités disséminées dans le monde.

C’est ainsi qu’Agrekko a décidé en 2011 de réorganiser tous ses ateliers et sa structure avec son conseil Lean’ovation de manière à gagner en performance et en conquête de nouveaux marchés, notamment en s’alliant avec d’autres acteurs locaux. Et fondamentalement, les décideurs souvent voués à des déplacements quotidiens et coûteux se sont vus sédentarisés du jour au lendemain grâce à une organisation à la fois managériale et structurelle inédite, précurseur du « mobility management ».

Pertinence des actions, maîtrise des coûts et des ressources

L’objectif du « mobility management » consiste justement à mobiliser les actions et l’efficacité du personnel. Plus besoin de prendre l’avion ou le train pour un professionnel comme on prendrait sa voiture pour aller chercher une baguette de pain en milieu rural.

Il s’agit de rendre plus simple les actions pertinentes, et de responsabiliser les centres ou équipes qui sont dirigées à distance. Cela demande
une maturité plus grande de l’entreprise, notamment dans sa transversalité. Et c’est bien ce qu’a montré le 19 novembre l’Espace Voyages Professionnels. Les dépenses en termes de voyages d’affaires sont de plus en plus contrôlées. Et pour gagner tant en performance coût qu’en performance personnelle, les déplacements seront de plus en plus voués aux concrétisations de business. Les déplacements pour des motifs organisationnels vont se raréfier. Les actions de déplacements seront centrées sur un développement du business lointain, et la fatigue (performance) des personnes en sera épargnée. Autant de temps de gagné pour se concentrer sur des actions de conquête d’affaires et non sur le flux quotidien des affaires qui monopolise trop de déplacements professionnels.

 

Modernisation des communications et des services liés au voyage d’affaires

Le « Mobility Management » consiste à optimiser la possibilité de communiquer, de manager et de décider à distance. Pour cela, la simplification des outils de déplacements professionnels reste au cœur de la stratégie de l’entreprise.

La visioconférence devient un outil qui se démocratise et dont l’utilisation devient extrêmement pertinente. Les outils intégrés d’organisation et de notes de frais s’avèrent des atouts incontournables pour gagner en efficacité. Gestion de flottes de voitures, de téléphones, d’ordinateurs sont centralisés au sein d’une Direction « mobility management ». Les déplacements moyens courriers deviennent moins importants. Le « mobility management » est accessible aux PME/PMI alors que l’optimisation des déplacements était jusqu’alors réservée aux grands Groupes.

Publicités