Innover : encourager la créativité et concrétiser les idées

Les entreprises sont bien souvent de véritables viviers d’idées. A tous les échelons organisationnels d’une société, salariés, employés, dirigeants ou même clients et fournisseurs ont généralement une opinion sur la façon d’améliorer, produits, process ou organisation. De l’idée à l’innovation, il y a parfois peu, sachant que les idées les plus simples sont souvent les meilleures. Mais encore faut-il que l’entreprise soit armée pour passer du concept éthéré à l’application industrielle.

Rz_9b

L’émergence d’une idée n’est pas réservée aux laboratoires immaculés dans lesquels s’affairent des blouses blanches, pas plus que la créativité n’est le domaine réservé de l’artiste dans son atelier. En entreprise, la créativité est partout, parce que la plupart du temps, elle répond à un souhait naturel de l’être humain : travailler plus facilement. Ce n’est pas une critique que d’avouer cette réalité : les idées qui fonctionnent sont généralement celles que nous simplifient la vie. Le salarié français est particulièrement enclin à dénoncer ce qui ne lui convient pas ou le gêne dans l’exercice de ses responsabilités. L’entreprise et le salarié auraient tout à gagner à ce que tous s’intéressent plus aux solutions qu’aux problèmes. Mais plus qu’un processus décisionnel cela demande une véritable culture d’entreprise.

Les exigences ou les souhaits du salarié ne sont en rien incompatibles avec l’intérêt de l’entreprise : un salarié qui souhaite travailler plus facilement sera plus productif, plus concentré et plus disponible. Les lieux d’échange au sein de l’entreprise sont particulièrement propices à l’émergence des idées. De la machine à café aux salles de réunion, la créativité doit s’exprimer de manière informelle et être encouragée. Personne n’attend d’un employé qu’il ait chaque semaine LA solution  ou LA grande idée qui va révolutionner la vie de l’entreprise. Mais toute amélioration, même mineure d’un produit, des moyens ou des modes de production doit être considérée. Pour le dirigeant d’entreprise il s’agit de créer la motivation, de faire preuve de pédagogie et d’expliquer qu’avoir une idée, c’est déjà la moitié d’une innovation. Il doit susciter et encourager l’imagination à tous les niveaux, et mettre en pratique les idées les plus intéressantes. Pour le salarié, c’est au moins le sentiment d’être écouté, mais cela peut aller jusqu’à la conviction de compter dans la vie, la stratégie et les projets de l’entreprise. De quoi remporter l’adhésion et renforcer l’implication personnelle de tous.

Pour le dirigeant d’entreprise, la difficulté vient avec la concrétisation des idées, une fois enclenchés et entretenus les mécanismes de la créativité. Ces idées sont une ressource stratégique de l’entreprise en propre, mais comme toutes les ressources de l’entreprise, elles font appels aux autres pour évoluer. Le foisonnement d’idées ne doit pas tourné à l’anarchie créatrice. Derrière l’inspiration, il faut une structure rationnelle, des personnes et des moyens, en mesure de comprendre, d’analyser, de trier et filtrer les idées, afin de consacrer les moyens d’investissement sur les projets les plus pertinents. La créativité impose une administration ; pour paradoxal que cela puisse paraitre, c’est une condition nécessaire à la matérialisation d’une idée en innovation. Si les idées les plus simples sont souvent les meilleures, la simplicité n’est pas forcément bon marché : de nos téléphones à l’électroménager en passant par nos voitures, la simplicité fonctionnelle se traduit par une très grande complexité structurelle. Les avions modernes sont bien plus simples à piloter que ceux des générations précédentes, mais ils ne voleraient pas du tout sans l’assistance d’ordinateurs : jusqu’à plusieurs dizaines de millions de lignes de code sont nécessaires.

La créativité est une qualité à la source du processus d’innovation. Cette qualité est présente chez tous les salariés d’une entreprise ou presque parce que chacun a une idée pour améliorer ses conditions de travail. Cette démarche mérite d’être encouragée et encadrée, pour pouvoir servir aux desseins de l’entreprise. Pour le dirigeant d’entreprise, il s’agit de faire comprendre que si l’imagination n’a pas le pouvoir, elle est en tout cas souvent la clé de l’avenir d’une société.

Publicités