Articles récents

Une entrée en bourse sans levée de fonds pour Spotify

spotify

Comptant aujourd’hui plus de 70 millions de clients qui utilisent son service de streaming payant dans le monde, Spotify, le géant suédois du streaming de la musique se sent prêt à faire le grand saut en bourse. En optant pour une manière d’introduction en bourse directe, elle déroge à la règle classique, ce qui lui permet de faire des économies dans sa démarche. Même si le prix de l’action n’est pas encore fixé, certains spécialistes de la bourse estiment à 19 milliards environ, la valeur du service en bourse.

Une IPO qui fera la différence

Sans compter les utilisateurs gratuits de son service de musique streaming en ligne, Spotify compte plus de 70 millions de clients, environ le double de celui de son concurrent, Apple qui en compte 36 millions. Le géant américain est rentré tardivement dans la tendance su streaming ce qui ne lui donne pas trop d’avantage sur ce marché. Avec cette introduction en bourse, la firme suédoise compte prendre une longueur d’avance sur tous ses concurrents dans ce domaine. SPOT est le symbole sous lequel Spotify voudrait que son nom figure dans la liste du New York Exchange Stock. Ce qui rend cette IPO particulière est que Spotify n’a pas l’intention de faire une levée de fonds, elle fait une entrée directe en bourse sans émettre des actions et sans faire une levée de capital.

Un marché avantageux pour Spotify

Alors que son principal concurrent principal ne dispose que d’une quarantaine  de clients en n’offrant qu’un service payant, la firme suédoise affiche un total de près de 160 millions d’utilisateurs dans le monde en combinant le service payant et le service gratuit. Sur les deux tableaux, Spotify se fait d’énormes entrées, ce qui lui permet de devancer ses concurrents. Néanmoins, il est à noter que le leader mondial du streaming présent des déficits budgétaires que beaucoup de spécialistes n’arrivent pas à comprendre. La CNBC aurait rapporté qu’en mai dernier, l’entreprise aurait un flux de trésorerie positif, ce qui prouve que ses ventes augmentent. Avec les nouveaux 20 millions d’abonnés que la structure a enregistrés, elle peut alors se baser sur le service du streaming pour faire de plus grands profits.

Un secteur en plein essor

Aujourd’hui, le nombre de personnes utilisant les services streaming, qu’ils soient payant ou gratuit ne cesse d’augmenter. Au lieu de faire des téléchargements qui prennent de la place sur les terminaux, beaucoup de clients préfèrent utiliser ce service tout en stockant leur musique sur le cloud. Cette nouvelle filière a aussi permet à la musique française en générale de connaître il y a deux ans de cela, une forte croissance après 15 ans de stagnation selon les dirigeants du SNEP. Après avoir atteint les 243 millions de revenus globaux l’année passée, le streaming représente aujourd’hui une part de marché s’élevant à 42% dans la musique française. Si le secteur est bien restructuré, il permettra de générer plus de revenus qu’il ne l’a déjà fait ces deux dernières années.

  1. Unilever met en garde les plateformes numériques Laisser une réponse
  2. Sécurité incendie : les enseignements du drame de la tour Grenfell Laisser une réponse
  3. Altice met la lumière sur ses activités Américaines et Européennes Laisser une réponse
  4. Partenariat entre Toyota et Panasonic pour les batteries de ses futures voitures électriques Laisser une réponse
  5. En bonne santé, Orange veut accélérer dans la fibre Laisser une réponse
  6. YouTube décide de recruter 10.000 modérateurs pour déceler les contenus non désirables Laisser une réponse
  7. Airbus décroche la plus grosse commande de son histoire Laisser une réponse
  8. Total rachète Engie et devient le n°2 mondial du gaz naturel Laisser une réponse
  9. BP et ses actionnaires jouissent de la hausse des cours du brut Laisser une réponse